Le Parc national Kouchibouguac, entre nature et culture

Après le Parc national Fundy, direction Kouchibouguac! Deuxième parc national du Nouveau-Brunswick, il se situe sur la côte est de la province et est reconnu pour son nom difficile à prononcer. Il faut en fait dire Kou-chi-bou-gouak!
Pour ceux qui l’ont déjà visité, sa réputation n’est plus à faire. Lors de la préparation de notre séjour en Acadie, vous avez été plusieurs à nous dire de nous y arrêter. Moi, je connaissais déjà pour y avoir été à quelques reprises lors de sorties scolaires, mais il y a longtemps que je n’y étais pas retournée. Michaël lui, n’y était jamais allé. On ne pouvait donc pas vous parler de la côte acadienne sans faire un arrêt à cet endroit mythique, tant par sa longue histoire que par sa nature.
Dès notre arrivée, on a rapidement compris pourquoi il plait tant aux visiteurs. Ici, forêt, plages, marais, lagunes et rivière font le bonheur des amoureux de plein air. Les raisons pour visiter le Parc national Kouchibouguac sont nombreuses, mais voici les 5 raisons qui nous ont fait tomber sous le charme de ce lieu où se côtoient nature et culture!

Parc Kouchibouguac

1 – La Rivière Kouchibouguac

Si vous vous demandez d’où vient le nom du Parc, ne cherchez pas plus loin. Il prit le nom de la rivière qui le traverse, la rivière Kouchibouguac (ou Pijeboogwek). En Micmac, Kouchibouguac signifie la «rivière aux longues marées». En canot, en vélo ou à pied, tous les moyens sont bons pour admirer ses magnifiques paysages. On aime particulièrement le petit quai de pêche de Loggiecroft qui se trouve à l’embouchure de la rivière.  
Le sentier pédestre de la Rivière Kouchibouguac et la piste cyclable offrent tous deux des points de vue spectaculaires. Mais pour voir la rivière de plus près, il faut louer un canot ou un kayak au service de location Ryan. N’y a-t-il pas quelque chose de particulièrement spécial de pagayer sur cette rivière fréquentée depuis près de 3000 ans par les peuples amérindiens!

Kouchibouguac

Kouchibouguac

Kouchibouguac

 

2 – Le vélo

Avec plus de 60 kilomètres de pistes cyclables, le Parc Kouchibouguac est un paradis pour les cyclistes. C’est à vélo que Michaël et moi avons décidé de l’explorer. Sur près de 25 kilomètres, nous avons longé la Rivière Kouchibouguac, exploré les sentiers au coeur de la forêt et admiré de magnifiques plages. Il s’agit, à notre avis, du meilleur moyen de faire le tour du Parc!
Vous n’avez pas de vélo? Pas de souci! Il est possible d’en louer sur place (notamment au service de location Ryan). Vous pourrez même essayer l’un de leurs nouveaux vélos « fat bike » (10.00$/heure)!  Avec des pneus surdimensionnés, le « fat bike » est conçu pour rouler sur un terrain instable comme dans la neige et dans le sable. C’est sur ces immenses bêtes que nous sommes partis à la découverte du Parc. Si leur taille imposante a de quoi intimider, il s’agit de vélos très stables qui offrent une randonnée tout en douceur!
 Les amateurs de vélo de montage voudront sans doute essayer le tout nouveau sentier Major Kollock!

Kouchibouguac

Kouchibouguac

3 – Réserve de ciel étoilé

Une réserve de ciel étoilé, c’est poétique non? Considéré comme l’un des plus beaux parcs d’astronomie en Amérique du Nord, le Parc national Kouchibouguac a été désigné réserve de ciel étoilé par la Société royale d’astronomie du Canada en 2009. Le but? Réduire l’éclairage artificiel afin de favoriser la visibilité du ciel nocturne. La nuit offre donc des spectacles magiques de couleurs et de lumières.
Malheureusement, notre visite ne nous a pas permis de voir les étoiles.  😥  Il s’agit toutefois d’une raison parfaite pour y retourner et tester l’une de leurs tentes oTentik.

4 – Les plages

On vous a déjà parlé de la magnifique plage Kellys, cette plage qu’on avait appréciée pour son petit côté d’île déserte, dans notre article sur les plus belles plages du Nouveau-Brunswick. Il ne faut toutefois pas oublier sa petite soeur, la plage Callenders. Plus tranquille et plus sauvage, la plage Callenders est l’endroit parfait pour faire voler votre cerf-volant ou pour essayer l’une des activités les plus populaires du Parc, la pêche aux coques. C’est également là que vous trouverez l’eau la plus chaude de la lagune!
Kouchibouguac
La lagune du Parc national Kouchibouguac
Kouchibouguac
La plage Kellys
Kouchibouguac
La plage Callenders

5 – La culture micmac

On ne pourrait parler du Parc national Kouchibouguac sans faire mention de son histoire.
L’histoire des expropriés de Kouchibouguac est maintenant devenue célèbre dans la région. Lors de sa création en 1969, Parc Canada déplace 228 familles, représentant près de 1200 personnes, afin de créer le Parc national Kouchibouguac. S’ensuit alors une longue lutte entre expropriés et Parc Canada qui perdure encore à ce jour.
L’histoire de cette région débute toutefois il y a plus de 3000 ans alors que le territoire est peuplé d’Amérindiens, particulièrement de tribus micmaques, qui vivent de la chasse, de la cueillette et surtout de la pêche. L’arrivée des Européens marque le début d’une période noire dans l’histoire de ces peuples. La propagation de maladies provoque la mort de plus de 75% de la population. Au 19e siècle, les survivants sont confinés dans de petites réserves le long de la côte. Malgré ces obstacles, la culture micmaque persiste toujours et est mise de l’avant au Parc Kouchibouguac grâce, entre autres, à l’organisation de pow-wow, rassemblement traditionnel amérindien. Entre chants et danses, on plonge dans cet univers micmac qui nous fait vivre toute une gamme d’émotions. Nous avons été particulièrement touchés par la magnifique danse du papillon effectuée par une jeune fille qui reproduit, par ses vêtements colorés et ses mouvements, le vol d’un papillon.

Kouchibouguac

Kouchibouguac

Kouchibouguac

 

Et vous, pour quelles raisons visitez-vous le Parc national Kouchibouguac?

Planifiez votre visite:

http://www.pc.gc.ca/fra/pn-np/nb/kouchibouguac/visit.aspx

Le parc est situé dans la partie centrale du Nouveau-Brunswick sur la côte est, à une heure au nord de Moncton. Vous trouverez les directions ici.

L’entrée au parc est de 7,80$ par adulte et 6,80$ par jeune (6-16 ans).

Pour la location de vélo, il faut prévoir 10$/heure.

 

 

Kouchibouguac

Vous avez aimé? N’hésitez pas à partager sur vos médias sociaux!  😀
Vous pouvez aussi consulter nos autres articles sur le Nouveau-Brunswick:

Nous remercions le Parc national Kouchibouguac et Tourisme Nouveau-Brunswick ne nous avoir permis de tester les « Fat Bikes » et de visiter le Parc. 

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!